AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
all the best people are crazy (harley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Life is'n without risk
Messages : 209
Date d'inscription : 13/07/2016

MessageSujet: all the best people are crazy (harley)   Dim 9 Oct - 20:30


Avery Williams
" why so serious ? "



It's simple. We, uh, kill the Batman.
Surnom : Plus qu'un surnom, c'est devenu le nom par lequel on m'appelle, le seul que le monde connait : Harley. Âge : Vingt-neuf ans, ou serait-ce trente ? Non, j'ai pas encore passé ce cap là, mais peut-être que je mens ? Lieu et date de naissance : Gotham City est ma ville natale, mais je n'arrive pas à me souvenir du jour, mais il y a eu ce jour où notre vie à changé à ma sœur et moi, c'était le 17 Juin, je n'oublierais jamais. Ma réelle naissance, c'était à ce moment précis. Le jour où je suis devenu Harley. Nationalité : Américain, mais loin d'être un patriote. De toute façon, ça ne veut plus rien dire aujourd'hui, nous sommes tous coincés au même endroit. Origine : Américaine, ça c'est sûr, pour le reste j'en sais rien et je m'en fiche royalement. Sexualité : Hommes, femmes, ça ne fait pas bien de différence pour moi, tous les corps peuvent être beau après tout, même si j'ai une petite préférence pour les corps masculins je l'admets, mais c'est surtout la personnalité des gens qui m'émoustille. Statut civil : Libre comme l'air, mon cœur n'appartient à personne, mon corps en revanche obéit à ma chère Joker, ma boss. Richesse : Je ne possède rien, tout ce que j'ai appartient au Joker et seulement à elle, mais je n'ai besoin de rien à part elle et ma sœur. Espèce : Humain jusqu'au bout des ongles, je n'ai même pas une petite capacité pour me sortir de la merde, à part tout ce que j'ai appris évidemment. Métier : Criminel, ça compte ? Oh je pourrais aussi dire garde du corps en un sens, mon but est de protéger le Joker après tout. Sbire aussi. Costume : Pour mon costume, j'ai simplement repris celui de ma prédécesseur. Pas le costume arlequin, je parle la veste rouge et bleue, du t-shirt provocateur et un jean troué à la place de son mini-short. Je me teins les cheveux et me maquille comme elle, en inversant les couleurs par rapport à ma sœur qui elle reprend le même schéma. Lieu de résidence : Je ne suis pas assez stupide pour te révéler la planque de Miss J. Groupe : Réponse ici. Célébrité et crédit : Jensen Ackles, Sparrow pour l'avatar et tumblr pour les gifs.

Do I really look like a guy with a plan?  You know what I am ?
Qu'est ce que les gens pensent de vous ? Ont-ils raison ou ont-ils tort ? Les gens sont assez partagés à mon sujet. En fait, quand on nous voit ma sœur et moi, ça amuse en général, ça rappelle une certaine folie et étrangement, ça plait. Mais dès que Miss J. se ramène, ça fait tout à coup plus peur. Enfin, on nous traite de tarés, d'abrutis, on nous dit attirants, mais on nous dit aussi idiots et au final, les gens ont à la fois peur et sont à la fois amusés. Ils ont raison, peu importe ce qu'ils disent, parce que tout ce qu'ils pourront dire peut nous décrire. Le problème, c'est qu'ils ne voient pas plus loin que ce qui est devant eux, ils ne comprendront jamais ce qu'il y a au plus profond.

Que penses-tu du gouvernement et de la Blackwatch ? Je hais le gouvernement et la Blackwatch, tout simplement. Bon, ce n'est rien de personnel en soit, mais sans compter le fait que Miss J. lutte contre eux, je suis assez d'accord avec sa façon de penser. Ils ont détruit notre monde plus que Superman, ils nous ont enfermé dans une cage et nous manipulent à leur guise. C'est ignoble et les gens se plaisent dans un système hypocrite. La liberté, c'est ça que je veux, c'est ça qu'ils détiennent. Notre liberté. Mais c'est simple, pour la retrouver, il suffit de les éliminer. Semons le chaos et on finira par les détruire.

Quelles sont tes capacités, qu'est ce qui te distingue des autres ? Je suis très agile et souple, bien plus qu'on ne pourrait le penser, ce qui me permet des prises que tout le monde ne pourrait pas faire. J'ai une certaine force aussi qui s'est développée avec mon entraînement et mes coups font mal, sans compter que je me trimbale toujours avec ma batte de baseball et ça aussi, ça fait mal. J'ai un flingue aussi, attaché à ma ceinture, facile d'accès si jamais j'ai besoin. Je me débrouille bien au corps à corps, même étant un humain. Je sais me défendre, je suis bien plus redoutable que mon apparence laisse à penser. Je ne suis pas spécialement intelligent, mais je suis imprévisible aussi, fou, ce qui me permets de ne pas me bloquer sur la peur et de faire ce que l'on attends pas de moi, d'utiliser la surprise comme arme. J'ai aussi quelques gadgets que me donne Miss J. parfois, des truc bien sympa qui font bien mal.


Life is'n without risk
Pseudo : Sushi. Âge : 21 piges. Comment as-tu découvert le forum ? : Dans mon cerveau plus ou moins bordélique. Des suggestions ? : Eh non. Disponibilité : 5/7j. Autre : J'vous aime   .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Life is'n without risk
Messages : 209
Date d'inscription : 13/07/2016

MessageSujet: Re: all the best people are crazy (harley)   Dim 9 Oct - 20:30

Histoire






you really put the 'fun' in funeral
Maman partait, encore et nous laissait seuls à la maison. Comme d'habitude. J'avais entendu à la télé qu'on ne doit pas laisser les enfants seuls normalement parce que c'est dangereux, mais je crois qu'elle s'en fiche bien. On est des poids, on l'a vite compris ma sœur et moi. On est le fruit d'un accident, d'une erreur et maintenant ils doivent nous assumer. Au moins, ils essaient un minimum. Maman ramène de l'argent à chaque fois qu'elle revient et les messieurs sont très contents quand elle part de chez eux. J'ai sept ans, mais je ne suis pas stupide. Quand la vie vous lance dans une épreuve dès le début, vous êtes obligés de grandir plus vite. Je sais ce qu'elle fait avec les messieurs, je sais pour quoi ils la paient. Elle fait comme avec papa, quand ils font beaucoup de bruits, mais lui ne la paie pas. En parlant du loup, j'entends la serrure qui s'ouvre. Il entre, manquant presque de tomber, une bouteille à la main. Il rentre toujours saoul. Non, pas toujours, mais très souvent. Il passe son temps à boire, il dit que c'est pour oublier sa vie de merde, pour oublier les sales gosses dont il doit s'occuper et sa femme qui fait la pute. Ce sont ses mots. Il s'approche de nous et attrape Baby par les cheveux, tirant dessus sans se soucier de sa douleur. « Qu'est-ce vous r'gardez vous hein ?! Putain si vous étiez pas là, j'serais tel'ment mieux ! » Il lui lâche les cheveux et me gifle, sans raison, juste pour équilibrer. Il m'attrape par la gorge et me plaque contre le mur, me fixant un moment avec ses yeux plein de colères. Ses yeux verts qu'il m'a transmis à moi et seulement à moi. Est-ce que ça veut dire que j'ai aussi sa colère et sa violence ? Je commence à manquer d'air et il finit par me lâcher avant de frapper ma sœur. Il nous regarde une dernière fois et part dans sa chambre, nous laissant tranquilles pour un moment. Ma sœur pleure, moi aussi. Elle m'entoure de ses bras et je me serre contre elle, profitant de la seule présence chaleureuse qui m'entoure. « Je t'aime frérot... » Je ferme les yeux. « Je t'aime aussi soeurette... » Tous les jours, on se demande jusqu'où il va aller, jusqu'où ce monstre va nous frapper. C'est un monstre, je le déteste. Je le hais. Je le hais. Je le hais.

« Papa, non, arrête ! Pitié, arrête, pas ça ! » Je suis un peu sonné. J'ai un goût désagréable dans la bouche et du sang sur le front. Ça me fait mal. Face à moi, le pire des spectacles. Mon père est nu, il a fini par dépasser la limite. Je pensais qu'il nous tuerait, mais non, c'est pire que ça. Il a trouvé un autre moyen de jouer avec nous. Il en a fini avec moi, maintenant c'est Baby, mais il ne se contentera pas de ce qu'il m'a fait. Avec elle, il semble vouloir plus. C'est un monstre. Je le hais. J'attrape le chandelier pas loin, profitant du fait qu'il est concentré sur ma sœur et je m'approche de lui, ne contrôlant aucun de mes mouvements. Tout est instinctif, je n'arrive pas à réfléchir, je ne contrôle plus rien. Je le frappe à la tête, violemment et le voit s'effondrer juste à côté de ma sœur. Elle est en pleur, choquée et tremblante. Il bouge un peu, il va se réveiller, il va nous tuer cette fois. Je ne veux pas. Je lui donne un autre coup et encore un autre. Je le hais. Je n'arrive pas à m'arrêter. Le bruit est affreux, la vue encore plus, mais c'est tellement salvateur, tellement soulageant. Il ne nous fera plus de mal et il paye. Il paye pour ce qu'il a fait. Je tends le chandelier à ma sœur, le visage rempli de gouttes de sang, les yeux emplis de folies et de violences. J'ai hérité de lui. « Venge toi soeurette. » Elle prends le chandelier, hésitante et finit par céder aussi, le frappant à quelques reprises seulement, juste pour se soulager. Ce n'était pas le début de la folie. Cette folie, nos parents nous l'ont imposé. J'attrapais ma sœur pour la serrer contre moi, trop de choses s 'étaient passés. « On doit s'enfuir frérot ! Ils vont nous arrêter, on doit partir ! » J'étais d'accord, je ne voulais pas finir en prison. Nous étions des enfants, mais pourquoi nous serions épargnés ? Sans attendre, nous nous sommes enfui avant d'errer dans les rues de Gotham. Je ne sais pas ce qu'est devenue notre mère, mais je suis certain d'une chose, elle aussi à dû être soulagée de le voir mort.

J'attrapais les restes encore comestibles et les rangeaient dans mon sac avant de m'éloigner de la poubelle de ce restaurant pour aller rejoindre ma sœur dans la ruelle. J'ouvrais le sac, lui montrant mon butin et nous dévorions les restes de clients aisés sans attendre. La vie dans la rue était un danger sans nom, encore plus à Gotham City, mais nous avions vite appris à nous adapter. L'avantage d'être des enfants, c'est qu'on était difficile à repérer et attraper. On évitait tout le monde sans exceptions et on fouillait les poubelles ou on volait pour manger. On ne savait pas combien de temps on pourrait survivre comme ça, mais c'était déjà un exploit d'avoir survécu pendant bientôt un an. La nuit commençait à tomber, nous nous mettions d'accord pour vite trouver une cachette. Au bout de plusieurs minutes, un ancien logement abandonné sembla correspondre à nos attentes et nous nous y faufilions. Je n'avais pas prêté attention à ce sourire sur le sol, ne sachant pas vraiment ce que ça représentait. Une fois à l'intérieur, on s'apprêtait à se reposer un peu, mais c'était sans compter le canon d'un pistolet pointé dans notre direction. Dans l'ombre, une femme se cachait. Quand elle s'avança pour se dévoiler, je remarquais instantanément le charisme qu'elle dégageait, mais aussi la peine qu'elle affichait. « Qu'est-ce que deux petits rats font par ici ? » C'était la première fois qu'on était confronté à ce genre de situation et c'était effrayant. « D...Désolé, on pensait pas qu'y avait quelqu'un, on va partir, s'il vous plais nous tuez pas. » Elle nous jaugea un moment avant de baisser son arme, le regard toujours triste. « Vous semblez lamentable et vous avez que la peau sur les os. Qu'est-ce que vous faites dehors ? Où sont vos parents ? » Notre silence sembla lui suffire comme réponse et elle se contenta de soupirer avant de souffler sur une mèche de cheveux qui retombait sur son front. « C'est bon, vous pouvez rester les gnomes, mais ne faites pas trop de bruit. » Notre fanatisme pour elle s'est développée au fil de la nuit. Elle nous a raconté l'histoire du Joker, son histoire personnelle et toutes ces choses sur Batman et les autres héros. Plus elle parlait, plus on la trouvait incroyable, magnifique, fantastique, brillante. Elle nous avait sauvé de la rue, de la misère, on l'avait compris. On avait compris qu'elle nous garderait désormais, qu'elle ne nous laisserait pas tomber. C'était notre ange gardien. Harley Quinn.

××××××××××

« Allez, viens ! » Je hochais de la tête avant de courir dans sa direction pour lui asséner un coup de poing. Elle l'esquiva avec facilité et utilisa mon bras tendu comme appui pour surélever ses jambes et les passer autour de mon cou, menaçant de me briser la nuque. « Mauvais, trop mauvais ! » Elle se pencha en arrière et lâcha mon cou, utilisant ses mains pour faire un salto avant de se remettre debout. « Vous n'êtes décidément pas prêts. Vous réfléchissez trop, beaucoup trop, ça n'est pas la bonne méthode. Vous voulez être la prochaine Harley Quinn ? Alors libérez vos esprits ! La réflexion amène la peur et ça vous amène à calculer le moindre de vos coups. La peur vous empêchera d'oser et il n'y a rien de mieux dans un combat que l'imprévisible. N'essayez pas d'analyser la situation, laissez-vous porter par elle. Compris ? » Nous hochions de la tête, mais elle ne semblait toujours pas satisfaite. Nous ne voulions pas la décevoir, surtout pas. Un regard avec ma sœur et nous nous mirent d'accord. « On est prêts à le faire Harley. Tu es notre idole, on veut être comme toi. Exactement comme toi. Alors fais le. Fais nous subir ce que tu as subi, on est prêt à l'endurer. » Elle sembla esquisser un sourire avant d'éclater de rire. Un blanc rempli par le bruit de son rire uniquement se prolongea avant qu'elle ne finisse par se calmer. « Là, vous commencez à ne plus réfléchir. » Elle nous emmena dans une autre pièce et nous installa sur des fauteuils. Elle colla des fils à notre tête et nous mis quelque chose dans la bouche. J'avais peur, j'étais nerveux, mais j'étais surtout déterminé et prêt. Nous étions prêt à prendre sa relève jusqu'au bout. « Je vais pas vous mentir, ça va piquer méchamment. Prêts ? Bon courage ! » Elle actionna une poignée et je sentis une douleur atroce dans tout le corps. Ce dernier bougeait de manière incontrôlable et mes cris de douleurs étaient étouffés par ce que j'avais dans la bouche, m'évitant par ailleurs de me briser les dents. C'était pire que tout, j'avais l'impression de me rapprocher de la mort, abandonnant peu à peu ma raison. Au bout de ce qui me semblait une éternité, elle arrêta la machine et s'approcha de nous. Nous étions trop sonnés pour comprendre ou dire quoi que ce soit. « Désolée de vous le dire, mais c'est loin d'être fini. Si vous voulez subir ce que j'ai subi, alors vous en avez encore pour un moment. Prêts ? J'envoie la seconde décharge ! »

J'entendis les bruits de pas s'approcher, un sourire amusé aux lèvres et finalement, je vis entrer les soldats de la Blackwatch. Trois seulement, sans doute du repérage. Je me tournais vers ma sœur, elle hocha de la tête et se faufila plus loin, prêt à agir par derrière. Je sortais alors de ma cachette, leur faisant face sans aucune crainte, avec un sourire incontrôlable sur les lèvres et mon costume en place. Ils furent surpris de voir un homme aux cheveux bicolores et au visage maquillé et non une femme comme ils en avaient l'habitude, mais ils ne mirent pas longtemps à pointer leurs fusils dans ma direction. « Oh, trois gars me tendent leur arsenal, je devrais être flatté ! » Mais loin d'inspirer le rire, ma blague sembla les énerver un peu. « Qui que tu sois, mets toi à genoux et les mains derrière la tête ! » Je levais les mains en l'air, en signe de reddition avant de les passer derrière ma tête et de m'agenouiller. « Vous en faites pas, je suis prêt à obéir sans résistance. Mais elle par contre, elle n'est pas du genre à suivre les ordres d'inconnus. » Ils semblèrent perplexe et eurent à peine le temps de se retourner que Baby assénait un coup de marteau, celui d'Harley, au plus éloigné de moi, l’assommant sur le coup. Ils commencèrent alors à viser ma sœur tandis que j'attrapais la batte de baseball posée à côté de moi avant de courir vers eux en saltos. Face à mon adversaire, je frappais son entrejambe avec mon pied, même si sa protection ne donnait aucun effet à mon coup avant de me relever pour lui asséner un coup violent droit au niveau de la gorge. Il recula sous le coup et tendit son arme vers moi. J'en profitais pour m'appuyer dessus afin d'entourer son cou avec mes jambes avant de lui briser la nuque. Un rire s'échappa de mes lèvres alors que j'entendis ma sœur prononcer mon nom. Je me retournais pour lui lancer la batte et elle l'attrapa avant de frapper le dernier avec. Le coup ne fut pas assez puissant et il tenta de frapper ma sœur avec son arme, mais elle l'esquiva. Je courrais jusqu'à eux tandis que ma sœur me lança la batte et une fois derrière lui, je le frappais à l'arrière des genoux, le renversant ainsi. Ma sœur en profita pour lui sauter dessus et ainsi rendre sa chute plus douloureuse. Elle attrapa son pistolet et visa sa tête avant de tirer, riant aux éclats. J'attrapais mon arme à mon tour pour m'avancer vers le premier qui commençait à se relever. J'attrapais ses cheveux, tirant dessus pour lui soulever la tête afin de lui murmurer à l'oreille. « Désolé, j'ai menti. J'aime pas trop obéir non plus. » Je tirais dans sa tête, un sourire sur les lèvres. Harley sortit du fond de la pièce, applaudissant. « Vous avez eu de la chance qu'ils envoient des nouvelles recrues, mais vous êtes fins prêts. Vous êtes la relève de Harley Quinn, je compte sur vous pour la suite. Retrouvez Lucy, protégez-la, élevez-la. Enseignez-lui ce qu'elle doit savoir, je compte sur vous. » Elle s'approcha de nous et nous prit tous deux dans ses bras, pour une dernière accolade. Nous profitions de son contact, heureux et fier d'être reconnus par notre idole. La nouvelle Harley Quinn était née ou plutôt, les nouveaux.

××××××××××

« Eh merde Harley ! Je la vois, y a un gars de la Blackwatch avec elle ! » Déjà que ça n'avait pas été facile de la trouver, il fallait qu'on nous complique la chose. Je soupirais avant de constater qu'elle n'était pas seule en effet. « T'es la plus proche, tu crois que tu peux t'en occuper ? » Je vis Quinn s'approcher discrètement du soldat et une fois derrière lui, lui tirer une balle dans la tête, en face d'elle. Je sortais alors à mon tour, m'approchant d'elles au plus vite possible. « Mais putain, Quinn ! Tu veux la traumatiser ? Pas devant elle, pas encore ! » Elle rigola, ne semblant pas vraiment s'en soucier. « Elle a ça dans le sang de toute façon, elle finira par y venir. » La concernée nous regardait terrifiée, ne sachant que penser. Cependant, nos apparences respectives semblait la rassurer un minimum, nous comptions justement sur ça. « Lucy Quinzel ? On est là pour toi. Ta mère nous a envoyé pour nous occuper de toi. » Elle sembla tilter et ses sourcils se froncèrent alors que de la colère emplissait ses yeux. « Ma mère ? Elle vous a envoyer vous occuper de moi ? Elle qui n'a jamais rien fait pour moi ? Elle m'a laissé à sa sœur et m'a abandonné. Depuis que tout ça a commencé, je n'ai eu aucune nouvelle d'elle. Elle n'est même pas venue me chercher et vous me dites qu'elle vous envoie ? Allez vous faire foutre ! » Nous éclations de rire au même moment. Elle était bien la fille du Joker, sans aucun doute. Elle avait été élevée dans une bonne famille jusque là, mais elle avait ça dans le sang. « On ne te lâchera pas de toute façon alors soit t'acceptes de rester avec nous, soit on te suis à la trace. » Lucy souffla et finit par accepter, n'ayant pas vraiment le choix. Seule, elle finirait tuée. Nous avons donc décidé de la prendre en charge, de nous occuper d'elle à partir de cet instant. Elle était encore jeune, mais elle promettait déjà. Tant qu'elle ne serait pas prête, nous nous étions mis d'accord de mettre de côté nos costumes. Pourtant, on savait qu'un jour ou l'autre, elle suivrait les traces de son père. C'était écrit.

Quinn se trémoussait au rythme de la musique, vêtue d'une tenue légère. Les hommes la regardaient comme des chiens en rut, mais elle savait en jouer. Pour ma part, j'étais simplement torse nu pour le moment, jouant avec le pantalon de mon short en jean face à cet autre genre d'hommes autant en ruts. Nos cheveux bicolores étaient de retour, tout comme notre maquillage et loin d'effrayer les gens, ça semblait les amuser. Ils pensaient que c'était un rôle pour le strip tease. Les anciennes personnalités effrayaient les gens, mais ils les faisaient fantasmer à la fois. Je m'approchais de ma sœur, l'attrapant pour la retourner tandis qu'elle se baissa lentement et sensuellement contre moi. Ce n'était qu'un jeu, qu'une diversion. C'est à ce moment qu'elle entra. Le visage blanchie par le maquillage, un énorme sourire fait au rouge à lèvres et les cheveux teints en vert. Si notre apparence avaient amusé les gens, ceux qui la voyait semblait littéralement terrifiés. Elle affichait un grand sourire, observant tous les gens dans ce lieu de débauche. La musique s'arrête soudainement alors qu'elle se mit à rire. « Je vois qu'on s'amuse par ici. C'est bien, très bien. Mais ça manque de... Harley ! Qu'est-ce qui manque ici ? » Je me tournais vers elle, un sourire aux lèvres. « D'humour miss J ? » « C'est ça, d'humour ! Regardez ce que ce monde est devenu, regardez à quel point il est sombre ! Un seul mec en slip rouge n'a pas pu vous voler tout votre humour, si ? » En quelques instants, elle sortit un pistolet de sous sa veste et tira droit dans le cœur du barman qui avait un téléphone en main. « Non non, inutile d'appeler la Blackwatch, je ne suis pas là pour vous faire du mal. Enfin, sauf pour toi. Quinn ! » Elle comprit instantanément l'ordre et alla attraper une bombe de couleur pour commencer à taguer un sourire sur le mur du bâtiment. « Le monde a besoin d'un changement ! Notre monde est soumis à une tyrannie, il faut s'en débarrasser. Moi, la nouvelle Joker, j'appelle à un retour au crime et au chaos. Que la pègre se reforme, que la folie prenne sa place et que le mal renaissance de ses cendres ! Cette ère de transition prends fin aujourd'hui et aujourd'hui commence une nouvelle ère. Notre ère. Vous me suivez ou vous préférez remuer de la queue face à ces hypocrites ? » Je descendais de la scène, rejoignant ma sœur et miss J. Cette dernière ria à nouveau avant de sortir de là, ma sœur et moi sur ses talons. La Joker était enfin parmi nous, le mal était de retour. Le monde allait connaître un nouveau changement, que ce soit en bien ou en mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
all the best people are crazy (harley)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harley XL Sportster 883, modele 2007
» Le Customizer Harley Davidson
» Insolite : Q-Tec, des Harley à 3 et 4 roues
» chaussures Harley-Davidson original (vendu)
» Bientôt un 3 roues Harley-Davidson ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Rebirth :: for new people :: introduction :: successful-
Sauter vers: